Macron, l’histoire, et “la grandeur de la France”

Macron défend l’honneur de Victor Schoelcher, archétype de “la vertu française” pour sa posture contre l’esclavage: c’est lui, selon Macron, qui a “abolit” l’institution, qui a combattu le racisme, et qui a fait ainsi “la grandeur de la France.”

Il y a beaucoup à lire dans ce discours.

Image for post
Image for post

Premièrement: la conscience française exige un blanc au centre du mouvement abolitionniste, peu importe qu’ en fait les esclaves de Saint-Domingue (la colonie principale française et la source d’un tiers des richesses de la France à l’époque) se soient libérés eux-même de l’esclavage, qu’ils aient créé seuls l’État haïtien, et qu’ils aient rendu la révolution des esclaves pensable — suscitant la peur chez des esclavagistes comme Washington et Jefferson et rendant l’abolition de la traite une nécessité stratégique.

Deuxièmement: alors que Schoelcher a également exigé que la France paie des réparations à ces être humains déportés, asservis, et brutalisés à Saint-Domingue, la France a fait le contraire, contraignant l’État haïtien à payer la France pour chaque esclave qu’elle a perdu. Macron refuse d’envisager même de rendre cet argent couvert de sang. En défendant Shoelcher comme un exemple de la vertu française, Macron s’est montré comme un modèle de l’hypocrisie de l’État qu’il représente.

6/22/2020

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store